« … Et arrive le plus tôt que tu pourras, mon cher Henri.

Le Secret de Wilhelm Storitz